Profitez de nos codes promotions, hors livraison, hors Misapor, Fermacell : ECO3 (3% dès 250€) - ECO5 (5% dès 500€) - ECO7 (7% dès 1000€)

Pose de parquet flottant, 5 choses à savoir avant de se lancer

Publié le : 11/03/2024 11:10:08
Catégories : Décorer

Pose de parquet flottant, 5 choses à savoir avant de se lancer

La pose d'un parquet flottant est un excellent moyen de transformer l'apparence d'une pièce sans entreprendre des travaux de rénovation trop importants. La pose d’un parquet flottant reste tout de même une opération importante et nécessite de procéder de la bonne manière afin de réaliser une pose de qualité. Voici donc quelques conseils que nous jugeons essentiels pour réussir votre pose de parquet flottant et vous garantir un résultat à la fois esthétique et durable.

Choisir un bon parquet flottant : 

Il existe divers types de parquet flottant, y compris en termes de matériau (stratifié, bois véritable), de système de verrouillage, et de résistance à l'humidité. Sélectionnez un produit adapté à l'usage de la pièce et à l'environnement de votre domicile.

Inutile de vous dire qu’en choisissant un parquet proposé dans le catalogue Alsabrico vous avez très peu de chance de faire un mauvais choix ! En tout cas n’hésitez pas à demander conseil avant d’arrêter votre choix, nous nous ferons un plaisir de vous aiguiller. 

Acclimater le parquet flottant avant la pose :

Une fois le parquet choisi, commandé et réceptionné ne vous précipitez pas pour le poser ! Avant de commencer la mise en place tant attendue, laissez le parquet s'acclimater dans la pièce pendant 24 à 48 heures (si c’est plus de 48 heures c’est encore mieux). Ça peut sembler long mais au regard du temps que le parquet passera au total dans cette pièce c’est négligeable. Cette période d’acclimatation permet aux lames de parquet de s'ajuster aux conditions de température et d'humidité de la pièce, réduisant ainsi le risque de déformation une fois le parquet stratifié en place. 

Préparer soigneusement le support pour accueillir le parquet : 

Bien évidemment avant de mettre en place votre nouveau parquet il est important de vous assurer que le sol est propre et sec dans un premier temps. Le niveau et la régularité sont les deux autres facteurs importants à vérifier. Les irrégularités supérieures à 3 mm sur 2 mètres doivent être corrigées impérativement avant la pose du parquet. Vous pouvez partir à la chasse aux irrégularités à l’aide d’une règle en aluminium de 2 mètres ou plus. Si votre sol s’avère être irrégulier vous allez malheureusement devoir passer par l’étape chape avant de poser votre parquet. 

Poser une sous-couche de qualité et adaptée à votre pièce et votre parquet : 

La pose de la sous-couche (si vous en souhaitez une) fait partie intégrante de la préparation du support. En effet une sous-couche de qualité joue un rôle crucial en termes d'isolation phonique, d'isolation thermique, de protection contre l'humidité et tout simplement de confort. Elle peut également aider à compenser de légères irrégularités du sol, l’adjectif « légères » est très important dans cette phrase.

Une sous-couche en liège par exemple sera parfaite pour remplir au mieux l’ensemble de ces missions. La sous-couche devra toujours être posée perpendiculairement aux lames de parquet.

Un pare vapeur est utile et recommandé dans certaines situations, notamment pour les rez–de-chaussée sans vide sanitaire ou cave ou lors de mise en place de chauffage au sol réversible.  

Bien commencer la mise en place du parquet flottant : 

Nous recommandons de mélanger les lames de parquet entre les différents paquets. Ouvrez par exemple trois paquets de parquet en même temps et poser successivement une de chaque. Cette petite technique va vous permettre d’obtenir un résultat harmonieux. Non pas que vous ne puissiez pas obtenir quelque chose d’harmonieux sans effectuer ce mélange mais il peut arriver, en fonction des lots, de constater de légères différences de teinte ou de retrouver le même nœud sur plusieurs lames. C’est souvent le cas pour les parquets bois ou aspect bois.

Pour débuter la pose de votre parquet, placez-vous dans un coin de la pièce, en vous assurant que les lames sont orientées dans le bon sens de façon à pouvoir clipser les lames suivantes sans difficultés. La première lame, ainsi que la dernière évidemment, de chaque rangée devra avoir une longueur supérieure à 30 centimètres.

S’il est possible de choisir le sens de pose du parquet en fonction de l’effet visuel que nous voulons apporter à une pièce (comme lorsque l’on choisit de peindre tel ou tel mur d’une pièce), les lames sont dans la grande majorité des cas posées dans le sens de la lumière. En suivant ce conseil, vous devriez obtenir un résultat esthétique « sans faute ».

S’appliquer lors de la pose du parquet flottant :

Voici venu le temps de l’étape capitale de la pose de votre parquet flottant, pas de suspens il s’agit de la pose en elle-même. Pour réussir celle-ci, il est important de respecter tous les conseils mentionnés jusqu’ici puis de particulièrement soigner la pose en elle-même. 

Respecter les joints de dilatation : 

Il est capital de laisser un espace de dilatation sur le pourtour de la pièce entre le parquet et le mur (8 à 10mm) afin de laisser au parquet flottant la possibilité de travailler légèrement. Faites-en de même au niveau des seuils de porte et des différents obstacles comme les tuyaux d’alimentation des radiateurs par exemple.

Utilisez des cales de dilatation pour maintenir l'espace nécessaire entre le parquet et le mur. 

Utiliser le bon outillage et soyez précis :

Préparez les outils nécessaires avant de commencer, une scie à onglet, un maillet en caoutchouc, un kit de pose pour parquet flottant (cale de frappe, tire-lame), et un cutter si vous optez pour la mise en place d’une sous-couche.

La scie à onglet par exemple sera un indispensable pour réaliser des coupes nettes et précises. Pour un résultat encore plus propre n’hésitez pas à poncer légèrement la lame au niveau de la coupe avant de la mettre en place.

Tout au long de la mise en œuvre assurez-vous que les lames s'emboîtent correctement et que les joints soient bien serrés. Un bon alignement est crucial pour l'apparence et la pérennité de votre parquet flottant. 

Installer les finitions avec soin :

Les finitions et leur qualité de réalisation sont presque tout aussi importantes que le parquet flottant en lui-même. Une fois la pose du parquet terminée, installez les plinthes et les barres de seuil pour cacher les joints de dilatation et ainsi obtenir une finition soignée. Dans l’idéal le parquet passera sous les menuiseries tel que les encadrements de porte, n’hésitez pas à scier ces derniers si besoin.

Ces finitions vont à la fois permettre de finir l’esthétique mais également de protéger les points les plus sensibles de votre sol. Veillez d’ailleurs à ne pas coller totalement les plinthes au parquet afin de le laisser se dilater dans le cas où il en aurait besoin.

 

En suivant l’ensemble de ces conseils, vous maximiserez les chances d'obtenir un parquet flottant bien posé, qui non seulement embellira votre espace de vie mais offrira également une surface au sol solide, confortable et durable qui vous accompagnera pendant de nombreuses années. 

Ajouter un commentaire

Je m'abonne aux commentaires