Paillage naturel

Paillage naturel

Qu’est-ce que le paillage naturel ? 

Le paillage est essentiel dans un jardin, qui plus est dans un jardin à vocation écologique. Un sol nu n’existe que très rarement à l’état naturel. 

Le paillage consiste à recouvrir le sol autour des végétaux cultivés à l’aide d’un paillis. Il peut s’agir d’un paillis organique en copeaux de chanvre par exemple, où minéral avec des billes d’argile expansé.

Le paillis, également appelé mulch, convient partout dans le jardin. Il peut être utilisé dans un potager, au pieds des arbres fruitiers, pour les plantes en pots et les jeunes arbustes. Il est même possible de réaliser un paillage à la base d’une haie. 

La mise en œuvre d’un paillage naturel est accessible à tous et apporte une réelle plus-value au jardin. En plus du côté esthétique non négligeable, un paillis à de nombreuses vertus. 

Les avantages du paillage naturel :

  • Economies d’eau : 

Dans un jardin écologique, une gestion raisonnée de l’eau est un point très important. En particulier avec les périodes de sècheresse et de restriction d’eau de plus en plus fréquentes ces dernières années. Le paillage vous permet de réduire les arrosages, en effet un paillis de qualité emmagasine l’eau et maintient votre sol humide. 

Il permet également de limiter l’évaporation qui est environ trois fois plus élevé sur un sol nu que sur un sol couvert. 

Le paillage garde les racines de vos plantes au frais, notamment en été. Il diminue ainsi la transpiration de la plante qui est une cause de perte d’eau importante. 

Enfin, si votre sol est argileux et qu’il se tasse sous l’action de la pluie (phénomène de battance), ce qui créé une couche imperméable à la surface et empêche l’eau de pluie et des arrosages d’atteindre les racines des végétaux cultivés. Encore un désagrément évitable grâce au paillage. 

  • Partenaire majeur pour la santé de vos plantes :

 L’utilisation du paillage organique améliore la structure du sol grâce à la décomposition progressive du paillis. En se transformant en humus il augmente la fertilité de la terre. 

Un sol couvert de paillis est un sol subissant moins de variations brutales de températures, il protège les racines des végétaux persistants lors des gelées hivernales. 

Le taux d’humidité et d’apport en composés organiques est stabilisé lui aussi Les plantes cultivées sur un sol avec des constantes plus stables sont des plantes qui subissent moins de stress, ce qui évite les troubles de croissance et les faiblesses face aux parasites et maladies

Le paillage naturel est parfait pour favoriser la faune utile a votre jardin tout en gardant certains nuisibles comme les limaces, loin des cultures. Les micro-organismes essentiels pour rendre les éléments nutritifs assimilables par les racines se développent parfaitement au cœur d’un paillage organique. Les insectes utiles, notamment à la pollinisation y trouveront un parfait refuge pour passer l’hiver. 

  • Facilite l’entretien du jardin : 

En plus d’être très facile à mettre en place le paillage vous facilite l’entretien du jardin tout au long de l’année.

 Premièrement il empêche la majeure partie de « mauvaises herbes » de se développer. Il empêche la lumière d’atteindre directement le sol il ne permet donc pas aux graines des végétaux indésirables de germer.

Il vous évite d’utiliser des produits de désherbage peu compatible avec la philosophie d’un jardin écologique et vous dispense des nombreuses heures passées à arracher manuellement. 

Le phénomène de battance évoqué plus haut nécessite aussi des interventions régulières pour griffer le sol et le rendre perméable, le paillis naturel se charge de la perméabilité du sol à votre place. 

Un autre avantage auquel on ne pense pas forcement concerne les fruit et légumes qui poussent à même le sol (courgettes, potirons ou melons par exemple). Il évite que ceux-ci soient en contact direct avec la terre, empêchant certaines formes de pourriture. Il garde la récolte à l’abris des éclaboussures de terre fréquentes lors des arrosages ou de fortes pluies. 

 

Mise en place d’un paillage naturel : 

  • Quand mettre en place un paillis ? 

Il est important de pailler au bon moment. Il est conseillé de pailler à partir du mois d’avril. 

Il faut attendre le dégel complet pour permettre au sol de bien se réchauffer avant de la couvrir de paillis. 

Le mulch sera important à l’été en période de grosses chaleurs, si vous pailler à cette période faites-le sur un sol déjà humide. 

Le paillage à l’automne est également très utile. Il protège le sol une fois retourné, il lui permet d’être plus fertile et d’une très bonne texture au printemps. 

  • Précautions d’utilisation du paillage naturel :

Le paillage doit impérativement être mis en place sur un sol entièrement désherbé. C’est uniquement ce critère qui vous permet de tenir les mauvaises herbes éloignées durablement. 

Le paillis ne doit pas recouvrir le pieds de la plante, lors de la mise en place il faut veiller à laisser un petit espace autour de la plante pour la laisser respirer. 

Toujours mettre en place un paillage naturel sur un sol humide. 

L’épaisseur de la couche de paillage doit être de plus ou moins 7 centimètres, il est possible de pailler une plus faible couche lorsque les plants sont jeunes puis de rajouter une épaisseur par la suite.

 

Comment choisir son paillis ?

On distingue trois types de paillis différent, les paillis organiques, les paillis minéraux et les paillis textiles. Il est important de bien choisir lequel mettre en place selon ce que l’on recherche.

Les paillis organiques d’abord, ils se divisent en deux grands groupes qui se distinguent par leur vitesse de décomposition. 

Lorsqu’on utilise un paillage à courte durée de vie comme des feuilles mortes ou les restes de tonte de gazons par exemple, la décomposition en humus est rapide et le sol est nourrit plus rapidement. Les cultures rapides comme par exemple les salades apprécient particulièrement. Cette méthode de paillage permet de recycler une bonne partie des déchets générés par votre jardin. 

Les paillis à longue durée de vie ont d’autres avantages. Ils sont plus efficaces contre les « mauvaises herbes » et pour protéger le sol du froid. Ils sont idéaux pour les plantes pérennes comme les aromatiques ou les massifs de vivaces. 

Ces paillis sont le plus souvent composé d’écorce ou de broyage de bois. Soyez attentifs au moment du choix car certaines essences de bois ont tendance à appauvrir le sol lorsqu’elles se décomposent (forte consommation d’azote). 

Le paillage de chanvre est un bon compromis, il permet d’alléger vos sols et offre un protection thermique performante. Il fertilise vos sols lors de sa décomposition.  Les copeaux de chanvre possèdent aussi une qualité esthétique qui leur permettent de devenir un réel élément décoratif dans le jardin. C’est également l’un des matériaux les plus efficace pour se protéger des limaces.

Les paillis minéraux présentent des caractéristiques bien différentes mais également bien utiles. Leur durée de vie illimité est un atout majeur, certes ils ne nourrissent pas vos sols et ne sont pas adaptés pour un potager. Ils sont en revanche très efficaces pour lutter contre les adventices et ne demande quasiment aucun entretien. 

Les nombreuses couleurs possibles permettent de faire du paillis minéral un élément décoratif accordé à vos goûts. L’ardoise, la pouzzolane et les billes d’argiles sont fréquemment utilisés. 

Les billes d’argile par exemple sont très efficaces pour maintenir la fraicheur du sol en retenant l’eau dans leur structure propre. Elles sont neutres et ne modifient pas la structure du sol au fil du temps. Elles sont légères et donc faciles à transporter comme à mettre en place.  

Les paillis textiles qui nous intéressent sont des toiles de paillage biodégradable d’origine végétale. Il en existe plusieurs sortes, on peut citer la toile de paillage en chanvre, la toile de paillage en jute ou encore la fibre de coco. Ce type de paillage présente l’avantage de mettre plusieurs années à se décomposer tout en restant perméable à l’eau et à l’air.