Isolation des plafonds

Isolation des plafonds

Isolation plafond  

Isoler un plafond permet d’obtenir des résultats particulièrement intéressants. Que ce soit thermiquement ou phoniquement, cette opération est rentable. Thermiquement d’abord, puisque la chaleur monte et s’échappe principalement par les plafonds et le toit. Phoniquement ensuite car les plafonds sont la séparation entre les différents étages, c'est par conséquent la source de bon nombre de nuisances sonores lorsqu'ils sont mal isolés.   

En fonction du plafond à isoler mais aussi et surtout des pièces se situant de part et d’autre de ce plafond, les objectifs et les moyens à déployer ne sont pas les mêmes. Nous distinguons trois types de plafonds pour lesquels nous pouvons vous proposer des matériaux d’isolation écologiques performants et sains :  

  • Le plafond séparant l’habitation et les combles (dans le cadre de combles perdus et d’une toiture peu ou pas isolée).  
  • Le plafond d’une cave ou d’un garage se situant sous une pièce habitable.  

Dans ces deux premières situations l’isolation thermique sera recherchée en priorité.  

  • Les plafonds entre les différents étages d’un bâtiment.  

Dans ce cas-là c’est l’isolation phonique qui prime.  

Comment isoler un plafond déjà existant ?  

La problématique de l’isolation d’un plafond c’est qu’elle doit souvent être faite dans le cadre d’un chantier de rénovation sous un plafond déjà existant.  

La place disponible est alors un critère important dans le choix et même dans la possibilité d’isoler ce plafond. Quelle hauteur de plafond êtes-vous prêt à sacrifier pour faire baisser vos factures de chauffage et moins entendre les voisins du dessus ? La question doit se poser avant de commencer les travaux.  

Lorsque la décision est prise, vient le moment de choisir la méthode de mise en œuvre, la solution la plus simple est de créer un faux plafond. Il s’agit de créer un espace capable d’accueillir l’isolant et de supporter son poids ainsi que celui de la future finition. En effet, enduire au plafond n’est pas aisé et la plupart des isolants ne peuvent pas être enduits directement.  

Isolation thermique d’un plafond :  

Isoler thermiquement un plafond est donc particulièrement important lorsqu’il s’agit du plafond d’un sous-sol ou du plafond du dernier étage, particulièrement sous des combles perdus. Il existe de nombreux isolants adaptés à l’isolation du plafond. En ce qui concerne l’isolation thermique, l’épaisseur est un facteur important, il faut donc avoir suffisamment de place pour pouvoir mettre en place une isolation performante.  

Les isolants sous forme de laine tels que la laine de bois ou de chanvre sont particulièrement adaptés pour ces utilisations. Le liège expansé peut également être une option intéressante, en particulier lorsque l’économie d’espace est un critère important. Les plaques de liège expansé offrent également la possibilité d’être chevillées directement au plafond et permet de réguler l’humidité, parfait pour une utilisation en sous-sol par exemple. 

Isolation phonique d’un plafond :  

L’isolation phonique d’un plafond est toujours importante. Cependant, elle l’est encore plus pour les plafonds entre étages. La mise en place d’une isolation thermique et donc d’une certaine épaisseur d’isolant permet de réduire fortement les nuisances dans la plupart des cas 

Dans le cas où l’isolation phonique du plafond est la seule isolation recherchée, ou si les nuisances sont fortes, il est possible d’opter pour un isolant plus spécifique comme la laine de coton ou les panneaux de ouate et chanvre par exemple. Ces isolants apportent d’excellentes performances phoniques en plus de bonnes capacités d’isolation thermique. Les plaques de liège naturel sont également une excellente solution phonique, le poids des plaques peut en revanche être un véritable frein pour une mise en œuvre au plafond.